Géopolitique. Mikaa Mered est spécialiste des pôles Arctique et Antarctique. Expert en relations internationales, il appelle à construire des solutions entre les États pour protéger la région de l’exploitation industrielle.

Comment avez-vous découvert l’Arctique ?

Originaire des Outre-mer, je n’ai découvert Saint-Pierre-et-Miquelon et les Terres australes et antarctiques françaises qu’en CM2. La Terre Adélie, tout est parti de là. Puis l’Arctique, en 2007, auprès de mon tout premier patron, un ancien ministre des Affaires étrangères français expert des enjeux de sécurité dans l’Arctique russo-européen. Puis, même quand je travaillais au Moyen-Orient, il était question d’Arctique : autour de projets d’importation d’icebergs, par exemple…

Quels sont vos postes d’observation ?

Après la COP21, on m’a proposé d’abandonner le conseil pour enseigner les marchés et la géopolitique des pôles en Laponie finlandaise, puis en France, et contribuer auprès de la Commission européenne comme expert-évaluateur. Depuis, dans mes cours et conférences, j’essaye de casser les idées reçues : montrer pourquoi le modèle actuel d’exploitation des pôles n’est ni nouveau ni durable ; comment il accroît les tensions ; comment se positionnent les différents acteurs et quelles alternatives sont crédibles.

LIRE LA SUITEpage3image65616512